Collaborations

Nous considérons la collaboration avec d'autres organisations comme un élément essentiel au bon fonctionnement du groupement.

Les dernières nouvelles de l'IFES

IFES

  • Trouver une communauté en temps de crise

    L’idée qu’un événement soit perçu comme « religieux » ne le rend pas attirant pour certains étudiants en Jamaïque, un pays où l‘Église fait désormais partie intégrante de la société. Bien que les étudiants soient sincèrement ouverts à l’Évangile, certains voient les activités proposées par le ISCF (Inter-Schools Christian Fellowship) tout simplement comme une option religieuse parmi beaucoup d’autres. Toutefois, les restrictions liées à la pandémie ont amené plusieurs étudiants à comprendre l’importance d’une communauté de foi et de la croissance spirituelle. À cause de cela, les étudiants utilisent la technologie comme un moyen créatif de rester en contact et de s’encourager les uns les autres spirituellement. Stephen, étudiant, nous confie que les membres de son groupe ISCF s’envoient mutuellement des prières sur messagerie vocale et ils utilisent les plateformes de groupes de discussion pour leurs études bibliques. Il écrit :

    « J’ai découvert durant cette période que nous avons la capacité d’approfondir notre relation avec Dieu d’un simple toucher du doigt (via la technologie). À cause des distractions proposées par le monde telles que l’école et le travail, nous avions toujours une raison auparavant de ne pas le faire. Mais maintenant que ces distractions ont disparu, nous n’avons plus aucune raison de ne pas nous servir de la technologie pour la gloire de Dieu. »

    Et comme la vie quotidienne n’est plus la même à cause des restrictions, les groupes en ligne sont également un lieu où les étudiants peuvent se sentir à l’aise de communiquer. Chelsea écrit :

    « Une raison qui m’a encouragée à rester en contact en ligne avec le groupe ISCF est mon besoin de soutien. Je ne suis pas du genre à m’ouvrir facilement aux autres et leur faire connaître mes émotions, mais dans le groupe ISCF, c’est différent. J’arrive à librement parler de Dieu et à communiquer avec les étudiants qui partagent mes convictions chrétiennes. Je jouis du soutien de tout le monde ici. Et je suis heureuse que les autres aient les mêmes sentiments. » 

    Les événements liés à la pandémie amènent aussi les étudiants à réfléchir à ce qui compte vraiment. Debonae explique :

    « Le coronavirus m’a ouvert les yeux sur le retour imminent du Seigneur et comment il nous invite ardemment à être sauvés pour que nous puissions entrer dans le Royaume des cieux. »

    Alors que la pandémie actuelle se révèle une opportunité pour les étudiants de se rapprocher les uns des autres et de former des liens communautaires, prions pour les mouvements de l’IFES en Jamaïque.

    • Prions que des leaders se lèvent parmi les équipiers, enseignants et étudiants, en vue d’aider à établir des communautés de foi où les étudiants pourront grandir en maturité.
    • Prions que les étudiants comprennent la valeur de faire partie d’une communauté de foi et qu’ils trouvent des moyens créatifs de se connecter les uns aux autres.
    • Prions que les communautés créées durant la pandémie puissent subsister, une fois que les restrictions seront levées.

    The post Trouver une communauté en temps de crise appeared first on IFES.

  • Remercier Dieu même quand les briques volent

    Les amis de Niloy ne viennent pas toujours aux rencontres des groupes BSFB. Certains étudiants chrétiens au Bangladesh sont issus de familles musulmanes qui n’approuvent pas leur foi. Mais même ceux issus de familles chrétiennes ont souvent l’interdiction d’y assister ! Pourquoi ? Certains craignent que leurs enfants soient déjà trop occupés avec une énorme charge de travail universitaire. D’autres s’inquiètent pour la sécurité de leurs enfants : lorsque les étudiants se rencontrent, des non-croyants agressifs peuvent les attaquer en lançant des briques ou des bâtons. 

    À cause de ces attaques, mais aussi des restrictions dues au coronavirus, et du passage dévastateur du cyclone Amphan, Niloy et ses amis devront faire face à encore plus de défis pour partager l’Évangile avec d’autres ou pour se retrouver dans les groupes dans les prochains mois. 

    Cependant, grâce aux prières du passé qui ont été exaucées, ils ont été encouragés. Plus tôt cette année, Niloy et ses amis ont pu organiser un événement BSFB sur le thème de l’action de grâce. L’argent pour l’événement est arrivé tout juste la veille ! Niloy se souvient : 

    « Grâce à ce programme, nous avons réalisé que nous devons toujours compter sur Dieu et lui montrer notre reconnaissance. Ce fut un jour béni. De nombreux étudiants ont même accepté le Seigneur comme Sauveur ce jour-là ! Depuis lors, j’ai vu des étudiants se tourner vers Dieu avec une foi plus forte. » 

    Prions pour Niloy et pour BSFB Bangladesh cette semaine. 

    • Remerciez Dieu pour les 1 800 étudiants et lycéens impliqués dans BSFB Bangladesh, et en particulier pour ceux qui ont proclamé leur foi cette année.  
    • Priez pour que Dieu les aide à trouver des moyens de continuer à se rencontrer malgré les énormes défis de la Covid-19 et du cyclone Amphan. 
    • Priez pour que les étudiants restent reconnaissants et fidèles à Dieu, malgré la persécution et l’opposition auxquelles ils sont confrontés. 
    • Priez pour que Dieu permette au conseil d’administration du BSFB d’organiser deux camps régionaux et une formation à la gouvernance pour cette année, que ce soit plus tard dans l’année ou en ligne. 
    • Priez pour que le ministère arrive aussi dans les facultés de médecine du pays. 

    The post Remercier Dieu même quand les briques volent appeared first on IFES.

  • Face aux conséquences du cyclone pendant la COVID-19, les étudiants se retrouvent confrontés à des problèmes de communication

    Voici le Vanuatu, un endroit qui n’a pas été touché par le coronavirus. Surprenant, n’est-ce pas ? Cet État insulaire situé dans le sud de l’océan Pacifique est l’un des rares pays qui n’a pas confirmé de cas positifs au coronavirus. Cependant, la plus grande protection de l’île – l’éloignement – est aussi sa plus grande faiblesse.

    Ce petit pays avait fermé ses frontières à tous les étrangers, y compris les travailleurs humanitaires, lorsque le cyclone Harold frappa les îles, détruisant les cultures et les infrastructures, et tuant 27 personnes. L’économie du pays étant si fragile, les dommages causés à l’approvisionnement alimentaire créeront des problèmes majeurs pour ceux qui se trouvent déjà en difficulté. Les frontières fermées et les mauvais réseaux de communication signifient également que tout soutien étranger est considérablement limité.

    A cause de ces défis, la situation est particulièrement frustrante pour Joel et Tiffanie Atwood, les leaders du projet Défricher de nouveaux territoires au Vanuatu. Les Atwood se sont installés au Vanuatu pour lancer un mouvement de l’IFES parmi les étudiants universitaires et pour former les futurs responsables du ministère dans les domaines de la théologie et la prédication. Cependant, ils sont actuellement bloqués en Australie en raison de la fermeture des frontières. Joel nous raconte :

    « On se sent bien loin de nos amis ! Actuellement, tous les campus de l’éducation supérieure sont fermés et la technologie au Vanuatu n’est pas encore assez efficace pour que le ministère continue via des outils numériques. »

    Même à distance et sans pouvoir bien communiquer avec leurs amis, les Atwood prient pour que le ministère puisse continuer au Vanuatu. Les étudiants des îles doivent utiliser leur propre créativité pour trouver des moyens de rester connectés pendant que la nation se reconstruit.

    Prions pour Joel, Tiffanie et l’État de Vanuatu cette semaine :

    · Priez que Joel et Tiffanie soient encouragés pendant qu’ils attendent en Australie. Priez qu’ils puissent entrer en contact avec des étudiants au Vanuatu.

     · Priez que les étudiants du Vanuatu trouvent des moyens de s’encourager mutuellement malgré les difficultés de communication.

    · Demandez à Dieu de pourvoir suffisamment en nourriture et en provisions au Vanuatu, car les importations sont limitées en raison de la COVID-19.

    · Priez que la population reste protégée contre le coronavirus, car le système de santé du pays n’est pas équipé pour faire face à une pandémie.

    The post Face aux conséquences du cyclone pendant la COVID-19, les étudiants se retrouvent confrontés à des problèmes de communication appeared first on IFES.

  • « La famille ou Dieu : tu dois choisir. »

    L’étudiant eurasien Miraz* avait presque tout ce qu’un jeune homme pouvait souhaiter. Il était brillant. Il avait un emploi à temps partiel bien rémunéré. Il était un très bon athlète. Et pourtant, au fond de lui, c’était une autre histoire. Malgré toutes ses réussites, Miraz se sentait désespéré. Il voulait que sa vie se termine. 

    Mais alors Dieu est intervenu, d’une manière extraordinaire. Miraz nous raconte son histoire : 

    « Je n’étais pas en train de chercher Dieu … C’est lui qui m’a trouvé – au moment le plus difficile de ma vie. 

    Un jour, je passais devant mon université et j’ai vu une étudiante qui distribuait des flyers. Jamais de ma vie je ne serais allé vers quelqu’un qui distribuait des flyers, surtout en dehors de l’université. Je ne peux pas expliquer pourquoi, mais ce jour-là je suis allé vers elle. Elle resplendissait. Alors j’ai pris le flyer – il parlait d’un événement organisé par le mouvement de l’IFES dans mon pays. 

    Je me suis assis sur le campus avec le flyer, et j’ai réfléchi pendant longtemps pour savoir si je devais y aller ou non. L’autre pensée qui envahissait mon esprit pendant que j’étais assis était de savoir comment mettre fin à ma vie, comment finir avec cette souffrance. J’en avais assez de la vie. Je ne voulais plus vivre. 

    Mais j’y suis allé. Et c’était extraordinaire. Dieu était à l’œuvre dans cet endroit-là.  

    Si seulement j’avais su à quel point Dieu m’aimait ! » 

    Lors de ce premier événement, le message qui a frappé Miraz était « la vérité vous rendra libres ». Il a téléchargé la Bible dans son téléphone et il a commencé à lire l’Évangile de Jean… 

    « Peu de temps après, j’ai pris une décision : Je veux connaître Dieu, je veux savoir qui est Jésus. Je veux grandir en Lui. À partir de ce moment-là, Dieu a commencé à tout changer dans ma vie. Quand j’ai raconté à mes amis ma décision, ils m’ont rejeté. Un jour, lorsque je suis rentré de l’étude biblique, j’ai vu mon père, qui est musulman, assis en train de m’attendre. Ils avaient remarqué un changement en moi et avaient commencé à soupçonner que quelque chose n’allait pas. Il m’a demandé : « Où étais-tu ? » Je lui ai dit que j’étais avec des amis. « Où étiez-vous ? Qu’avez-vous fait ? » 

    J’ai essayé d’utiliser toute la sagesse que Dieu m’avait donnée, tout en sachant que je ne pouvais pas mentir. « Père, je suis allé à l’église. J’ai participé à une étude biblique. » 

    Mes parents découvrent la vérité 

    Ce fut un choc pour eux : « Nous ne pensions pas que tu deviendrais comme ça ; et que tu serais l’un d’eux. Nous n’avons pas besoin d’un fils comme ça. »  

    Que devrais-je faire ? Mon père m’a dit : « La famille ou Dieu : tu dois choisir. » J’ai donc commencé à rassembler mes affaires. Ce fut un moment vraiment difficile. J’étais en larmes. Alors j’ai prié, Dieu, que ta volonté soit faite. Mes parents m’ont demandé de renoncer à ma foi, mais c’était impossible pour moi. Comment peut-on rejeter celui qui nous a sauvé ? Ce fut le début d’une longue période d’opposition. Tant de larmes, tant de cris. Ils m’ont obligé à aller à la mosquée pour rencontrer un chef musulman afin de me persuader de revenir dans le droit chemin. Mais je sentais toujours que Dieu était près de moi et qu’il me disait « N’aie pas peur, crois seulement. »  

    Pertes et gains 

    Bien que tout le monde m’ait rejeté, j’ai compris combien Dieu m’aime parce que Sa Parole agit. Elle a agi dans ma vie. Je savais que, même si rien ne changeait, je devais rester ferme et surmonter ces difficultés. Pendant tout ce temps, je savais dans mon cœur que Dieu m’avait sauvé. 

    Maintenant, le temps a passé et j’ai une nouvelle famille. Je ne désire rien dans ce monde. Je n’ai besoin de rien – j’ai seulement besoin de Dieu. Remercions Dieu pour l’église ici et pour le ministère étudiant par lequel je suis venu à Lui. Merci Seigneur, ils n’ont pas eu peur de partager la vérité avec moi, même si cela aurait pu leur causer des problèmes. Dieu est vivant. » 

    *Le nom a été changé 

    The post « La famille ou Dieu : tu dois choisir. » appeared first on IFES.

  • L’importance du ministère étudiant pionnier

    Avec un emploi du temps très chargé, José* est un étudiant en médecine dans la ville multiculturelle mexicaine de San Cristobal. Il aime Jésus et désire partager la bonne nouvelle avec ses amis. Mais c’est difficile. En plus d’une lourde charge de travail à l’université, José a un emploi à temps partiel pour financer ses études, Il est entouré par une grande variété d’idéologies et de pratiques religieuses qui mettent sa foi à l’épreuve. Et José n’a pas beaucoup de soutien car il n’existe pas encore de ministère de l’IFES dans la région.

    Au cours des deux dernières années, le projet de l’IFES Défricher de nouveaux territoires a soutenu un travail de pionnier dans cette région. Daniel, l’équipier de COMPA Mexique, a visité la région à plusieurs reprises lors de voyages du ministère pionnier et se prépare maintenant à y déménager avec sa famille. Rencontrer des étudiants comme José l’a aidé à voir le besoin d’avoir un ministère étudiant en place :

    « Les nouvelles générations ont besoin d’être formées – il y en a qui ont accepté l’Évangile il y a des années mais qui n’ont jamais reçu de suivi ou de formation. Pour se mettre au service de l’université et avoir un impact sur la société, des étudiants comme José ont besoin d’être enracinés profondément dans la foi et soutenus par le corps du Christ. »

    Prions ensemble pour l’œuvre de Dieu à San Cristobal :

    • Priez pour les besoins logistiques et financiers de Daniel et de sa famille alors qu’ils se préparent à déménager à San Cristobal pour aider à l’établissement d’un ministère étudiant.
    • Remerciez Dieu pour la soif de José de connaître davantage Dieu et de témoigner de Lui auprès de ses amis. Priez pour que Dieu donne de la sagesse à José pour gérer son temps et qu’il puisse développer de solides fondations spirituelles cette année.
    • L’IFES soutient actuellement le lancement de 51 nouveaux groupes d’étudiants au Mexique. Priez pour que tous ces nouveaux groupes s’établissent et grandissent.

    *Le nom a été changé

    The post L’importance du ministère étudiant pionnier appeared first on IFES.

Agenda
15.06.20
Soirée Bible et Droit
Neuchâtel, Verger-rond 1
21.06.20-26.06.20
Camp Révisions Juin
Le Rachy
06.07.20-17.07.20
Resto-Rachy
Le Rachy, Diablerets
04.09.20-09.09.20
FORUM 2020
Forum Emmaüs (St-Légier)
» Afficher toutes les activités